mar.

03

oct.

2017

Programme et inscriptions au 38ème Congrès Français de Criminologie - Ou en est la France avec la criminologie ? 30 novembre et 1er décembre 2017

Avec le soutien du Centre de Droit Pénal et de Criminologie de l’Université Paris Nanterre et de Criminocorpus

Programme complet et inscriptions
AFC Congres - programme.pdf
Document Adobe Acrobat 219.8 KB

 

 

Les difficultés de la criminologie à trouver sa place en tant que telle en France, dans le monde universitaire, le milieu de la recherche et au sein des institutions pénales mais plus largement dans la définition des politiques publiques liées aux questions de sécurité ne sont pas récentes. L’objet de ce congrès sera donc de mettre au clair, en mobilisant plusieurs perspectives (historique, sociologique, politique, philosophique, etc. …), ce qui peut expliquer cette situation, les conséquences qu’elle a pu générer, puis d’examiner comment la situation pourrait évoluer.

 

On aura compris que ce travail se situe dans la foulée de la conférence de

consensus sur la prévention de la récidive de février 2013 et repose sur le fondement essentiel qui y avait présidé : celui selon lequel les politiques pénales doivent être définies à partir des savoirs disponibles au sujet des causes ou du sens de la délinquance et des réponses à y apporter en particulier dans un cadre multidisciplinaire. Le phénomène en lui-même de ce malentendu’ concernant la place de la criminologie en France se traduit par plusieurs réalités qu’il conviendra de circonscrire avec précision, en s’employant ensuite à en identifier les causes pour enfin examiner comment le dépasser et donner leur juste place à ces savoirs.

 

Ce colloque recouvre donc trois objectifs :

 

1. Faire le point sur ce qui permet de comprendre pourquoi la France a « un

problème » avec la criminologie et mieux identifier la nature de ce problème, ses causes, et ses conséquences.

 

2. Comment faire en sorte dans les années qui viennent que ce blocage soit

dépassé de telle sorte que les politiques pénales mais aussi les politiques publiques en amont et en aval des institutions pénales et pénitentiaires soient irriguées par les savoirs dans ce domaine ?

 

3 Mieux cerner ce que nous essayons de promouvoir à l’AFC : une criminologie d’émancipation par rapport à une criminologie de gestion ou sécuritaire

 

Toutes les actrices et acteurs (professionnels, associations) de la justice pénale, de la prévention spécialisée, de l’aide sociale, de la prise en charge sanitaire et psychologique de personnes placées sous main de justice, etc . les formateurs et étudiants qui s´inscrivent dans ces thématiques sont également invités à soumettre une proposition de communication.

 

Comité scientifique

Marie Sophie DEVRESSE, professeure, Université de Louvain

Virginie GAUTRON, maitre de conférence, Université de Nantes

Bruno GRAVIER, médecin chef HP Lausanne

Elizabeth JOHNSTON, présidente du Forum Europeen (sous réserve)

Richard RECHTMAN, psychiatre et anthropologue, EHESS

Marc RENNEVILLE, directeur de Criminocorpus

Marc TOUILLER, maitre de conférence, Université Paris Nanterre

Anne WYVEKENS, directrice de recherche au CNRS

 

ainsi que :

Philippe POTTIER (AFC), ancien Directeur de l’Ecole Nationale de l'Administration Pénitentiaire

Alain BLANC (AFC), ancien Président de cour d’assises

 

Le texte complet de l'appel à communication
AFC Colloque 2017_Appel à communication.
Document Adobe Acrobat 425.4 KB
0 commentaires

dim.

01

oct.

2017

Colloque 7 et 8 novembre 2017

programme colloque SCMR.pdf
Document Adobe Acrobat 454.2 KB

jeu.

24

août

2017

Conférence AFC avec Chris Trotter le 11 septembre 2017 (18h-21H)

L’AFC accueillera Chris Trotter pour une conférence-débat de trois heures, avec plusieurs temps réservés aux échanges.

 

Ancien éducateur dans le secteur de la justice des mineurs et en milieu pénitentiaire pour adultes, l’australien Chris Trotter a rejoint l’Université de Monash en 1991. Il est l’auteur de nombreuses recherches et de six ouvrages sur les pratiques efficaces auprès des publics « involontaires » ou « contraints ». Son travail, qui lui vaut une réputation internationale, a montré que la qualité de la relation établie avec les personnes suivies est au moins aussi importante que le contenu et les méthodes utilisées. Il est le principal artisan des Core Correctional Practices (CCP), un ensemble de pratiques auxquelles il est conseillé de former les professionnels pour obtenir de meilleurs résultats en matière de réduction de la récidive : qualité de la relation, exercice de l’autorité légitime, « modelage pro-social », « clarification des rôles », « résolution de problèmes », …

 

Date et lieux

 

lun. le 11 septembre 2017

18:00 – 21:00 

 

Palais de Justice de Paris

4, boulevard du Palais 

75001 Paris

 

Inscriptions en ligne : 

https://www.eventbrite.ca/e/billets-conference-debat-de-lafc-avec-chris-trotter-37224765275 

 

ven.

02

juin

2017

Vendredi de l'AFC - Pratiques en probation et soutien au désistement - 16 juin 2017 (18h-20h)

 

Dans le prolongement de la conférence de consensus relative à la prévention de la récidive, l'Association Française de Criminologie vous propose de poursuivre l'ouverture sur les recherches internationales en matière de probation et leurs possibles déclinaisons en France.

 

Ce "vendredi de l'AFC" sera l'occasion de réfléchir et d'échanger sur le rôle, la place et les méthodes de la probation en faveur du désistement (ou de la désistance) et sur les pratiques dites "efficaces". Ces méthodes concernent directement les personnels d'insertion et de probation, mais aussi tout autre professionnel intervenant dans la prise en charge de personnes condamnées en milieu ouvert.

 

Intervenants

 

Elliot LOUAN, CPIP & Candidat au doctorat en criminologie, École de Criminologie, Université de Montréal et candidat au doctorat Droit-Sciences criminelles, Faculté de Droit de Pau, Unité Jean Pinatel- Sciences criminelles comparées

 

Discutante : Sarah DINDO, Auteure d'une étude réalisée pour la DAP en 2011 et intitulée "Sursis avec mise à l'épreuve : la peine méconnue. Une analyse des pratique de probation en France" 

 

Lieu : Au Criavs, 123 rue de Reuilly, 75012 Paris

Merci de vous inscrire auprès de pdecarpes@yahoo.fr

 

jeu.

01

juin

2017

Freins et leviers de la justice restaurative en France

 

Rapport de la Mission de recherche Droit et Justice auquel ont participé plusieurs administrateurs de l'AFC

 

ABDELLAOUI Sid, AMADIO Nicolas, COLIN Patrick

EHESS/CNRS, Laboratoire CADIS, Laboratoire DynamE (CNRS) Université de Strasbourg, Laboratoire EPSYLON Université de Montpellier III, Laboratoire INTERPSY (EA 4432) UNiversité de Lorraine, Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie-Personnalité-Cognition-Changement social, Université de Grenoble Alpes

 

Retrouvez la synthèse sur le site :

http://www.gip-recherche-justice.fr/wp-content/uploads/2017/05/Rap_JR_FreinsLeviers_Synthese.pdf

 

Résumé

 

En France, la mise en place de modalités d’application de la justice restaurative émerge doucement mais difficilement. Quelques initiatives, largement médiatisées, comme le partenariat entre l’INAVEM et le SPIP de la maison centrale de Poissy autour d’une expérimentation entre détenus et victimes ou les médiations sentencielles ou post-sentencielles dans le cadre du programme européen AGIS, attestent d’un intérêt croissant pour la justice restaurative. Mais ces pratiques, professionnelles et/ou bénévoles, suscitent aussi des débats passionnés car elles questionnent le sens même de la peine, de la place de la victime, de l’infracteur, des groupes sociaux et plus largement du système judiciaire dans ce type de dispositifs.

Ainsi, les craintes exprimées et la multiplication des initiatives hors du cadre judiciaire, rendent nécessaire l’évaluation scientifique de ces pratiques. Cependant, elles questionnent aussi plus largement le dispositif judiciaire actuel et sa capacité à faire une place à cette nouvelle forme de régulation des conflits. C’est notamment pour répondre à ces questions que nous avons élaboré une problématique qui peut se résumer en un objectif général : établir une typologie des logiques et modalités mettant en perspective les freins et leviers de la justice restaurative en France, à partir de leurs conditions de réalisation, mais aussi de leurs impacts sur les acteurs centraux et périphériques.

Cette typologie tient compte de trois postulats méthodologiques correspondant à deux phases d’enquête. Premièrement, les conditions de développement d’une justice restaurative ne sont réunies que si celle-ci s’appuie sur un socle normatif et juridique commun. Sa réussite ne tient pas à la seule interaction qui se joue entre auteurs/victimes, mais à la participation de la communauté judiciaire et sociétale. Deuxièmement, seul un questionnement des pratiques et des valeurs auprès des professionnels permet de dégager des critères et des indicateurs de réussite mais aussi de résistance aux nouvelles pratiques judiciaires. Enfin, la variabilité des pratiques de justice restaurative et leur développement dépendent de plusieurs variables, en particulier d’ordre social, psychologique, juridique et culturel.

La justice restaurative est davantage considérée comme un ressort positif, une plus-value à leurs pratiques existantes. Néanmoins, les freins constatés sont principalement du côté du cadre de référence commun, de la communication générale, de l’accompagnement des acteurs et des conditions de la pratique professionnelle dans une réalisation concrète adaptée à la mise en application de la justice restaurative. Les freins se situent donc au niveau des moyens (humains, temporels, de formation, de partenariat), mais également autour des savoir-faire dans la gestion des émotions durant les rencontres. Les professionnels sont en capacité de pouvoir se projeter dans une pratique future concernant la justice restaurative mais la confiance en eux dans la mise en place d’un programme restauratif dépend du soutien et de l’implication des services et de la hiérarchie en général ainsi que d’une formation commune partenariale visant à limiter les injonctions paradoxales et à renforcer le sentiment de maitrise et d’agir en conformité aux attentes initiales de la justice restaurative. Des propositions concrètes sont formulées en vue de développer des pratiques communes, un langage partagée pour faciliter les échanges entre les services internes/externes et une dynamique de co-construction dans les interactions entre l’ensemble des acteurs concernés.

lun.

01

mai

2017

Vendredi de l'AFC - 12 mai 2017 - L’expérience du Centre de détention de Percé. Intérêt d’un programme spécifique en détention ?

 

L’intervenant écossais ne pourra venir pour des raisons personnelles et nous avons donc modifié la thématique qui j’espère vous intéressera également, en estimant que vous aviez déjà agendé cette conférence-débat et afin que vous ayez tout de même une alternative criminologique proposée par l’AFC (même heure, même lieu).

 

Titre : «  L’expérience du Centre de détention de Percé. Intérêt d’un programme spécifique en détention ? »

 

Il s’agira d’une présentation du programme du PETRAAS, qui fait suite à une mission au Québec, où les deux intervenantEs s’étaient rendus. C’est un programme spécifique AICS (Auteurs d’infractions à caractère sexuel) qui pose d’autres questions, notamment en terme d’organisation.

Il s’agit de réfléchir sur le fait que si l’on construit de nouvelles places de prison, qu’allons-nous proposer qui tiendrait compte de données criminologiques… ? 

 

Avec Sophie BARON LAFORET, Présidente de l’AFC et psychiatre, et Ludovic FOSSEY, Secrétaire Général de l'ANJAP et vice-Président chargé de l’application des peines au Tribunal de grande instance de Paris.

Nous vous invitons à une soirée-débat AFC intitulée :

 

***

 

Initialement prévu :

 

« Entre le modèle Risque Besoins Recéptivité (RBR) et la Désistance : la probation écossaise »

 

Intervenant : Mr John Sturgeon, ancien directeur de probation en Ecosse et aujourd'hui universitaire

Discutant :  Mr Hans Lefebvre, conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation au SPIP des Landes

Modératrice : Mme Sophie Desbruyères conseillère pénitentiaire d'insertion et de probation au SPIP de Paris

 

Date et heure : Vendredi 12 mai 2017, 18-20h, 

Lieu : CRIAVS, 123 Rue de Reuilly, 75012 Paris

 

Le modèle écossais de probation tente le "mariage" entre le RBR et la désistance (ou comment a évolué le modèle RBR au fil des expériences). Il s´agit de discuter des expériences de conseiller d´insertion et de probation, notamment dans l´utilisation d´outils d´évaluation, notamment le LS CMI. Sera également questionné: désistance et outils d'évaluation - opposition ou complémentarité ? Hans Lefèvre, discutant, participe à la recherche action PREVA sur l'implantation d'outils d'évaluation dans les SPIP. 

 

Cette soirée-débat s´inscrit dans le cadre des effets long-terme de la Conférence de consensus sur la prévention de récidive de 2013, et de la criminologie d´émancipation développée au sein de l´AFC.

 

***

 

En raison du nombre de places limitées, merci de vous inscrire auprès de : pdecarpes@yahoo.fr

 

0 commentaires

mar.

18

avril

2017

Assemblée générale 2017

Convocation à l’Assemblée générale ordinaire

Samedi 13 mai 2017 de 14h à 17 h

 à Paris au CERIAVSIF , 123 Rue de Reuilly 75012 PARIS

 

Ordre du jour : 

-        Bilan moral

-        Bilan financier 

-        Elections au CA : renouvellement du tiers sortant

-        Perspectives, échanges de pratiques et projets

-        Questions diverse

 

Nous vous remercions de bien vouloir confirmer votre présence auprès du secrétariat de l’AFC, Pascal Décarpes : pdecarpes@yahoo.fr

  

0 commentaires

dim.

12

févr.

2017

Vendredi de l'AFC autour du livre Laetitia de Ivan Jablonka. Interventions et débat en ligne

Retrouvez en ligne les interventions enregistrées lors du dernier Vendredi de l'AFC  .... Cliquez ici

1 commentaires

sam.

31

déc.

2016

Déviance & Société - Concours de jeunes chercheurs 2017

 

 

Pour fêter son quarantième anniversaire, la revue Déviance & Société lance un concours ouvert aux doctorants ou post doctorants ayant soutenu leur thèse postérieurement au 1 janvier 2011.

 

Ces jeunes chercheurs sont invités à présenter un texte portant sur l’analyse par les sciences sociales des normes et des déviances, y inclus (mais sans exclusivité) le crime et la Justice. Il peut s’agir d’un compte-rendu de recherches ou d’un état des savoirs international.

 

Sans que les thèmes suivants soient exclusifs, un intérêt particulier est porté à :

-       la fraude fiscale des entreprises ou des particuliers et son contrôle, y compris sa dimension internationale ;

-       la cybercriminalité et la cybersécurité ;

-       la délinquance environnementale et son contrôle ;

-       les analyses quantitatives.

 

Les lauréats seront invités à présenter leur recherche lors d’un colloque organisé à Paris à l’automne 2017 par Déviance & Société.

 

Leur texte sera ensuite publié dans la revue Déviance et Société.

 

Les textes devront être envoyés avant le 1 mars 2017 à l’adresse suivante : deviance-et-societe@cesdip.fr avec la mention concours de jeunes chercheurs 2017. Les coordonnées des auteurs devront comprendre leur université et leur discipline, ainsi que – pour les docteurs – la date d’obtention du titre.

 

Ils devront être rédigés en français et comprendre entre 50 000 et 75 000 signes (espaces, notes et références compris). Ces textes devront suivre les règles de présentation qui figurent à la fin de chaque numéro de la revue Déviance & Société. Il est néanmoins permis aux candidats de soumettre un texte en anglais. S’ils sont sélectionnés, leurs articles seront toutefois publiés en français.

 

Le groupe chargé par le Comité éditorial de Déviance & Société de gérer ce concours  accusera réception des textes envoyés avec la mention concours de jeunes chercheurs.

Puis il soumettra chacun d’eux à l’avis de trois évaluateurs. Chaque évaluateur examinera le texte préalablement anonymisé et proposera au groupe de travail soit son acceptation soit son rejet. Enfin, le groupe de travail établira, avant le 31 juillet 2017, au sein des admissibles un classement des textes admis et retiendra parmi ceux-ci, pour publication, au maximum 7 lauréats.

 

Les décisions du groupe de travail sont sans appel

 

 

1 commentaires

sam.

31

déc.

2016

Vendredis de l'AFC autour du livre "Laetitia" de Ivan Jablonka (vendredi 16 décembre de 18h à 20h à l'Ecole nationale de la magistrature)

Nous sommes heureux de vous inviter avec  l’Ecole Nationale de la Magistrature à assister à une conférence-débat avec Ivan Jablonka auteur du livre « Laetitia » qui  a obtenu le Prix du Journal « Le Monde » puis le Prix Médicis.

 

Avec comme discutants : Victoria Vaneau, Docteur en droit et responsable du suivi scientifique des recherches à la Mission de Recherche Droit et Justice et Alain Blanc, magistrat ancien président de cour d’assises et VP de l’AFC.

 

Sont également invités à participer à ce débat, Mr Xavier Ronsin, premier président de la cour d’appel de Rennes et procureur de la république de Nantes à l’époque des faits, ainsi que Me Cécile de Oliveira, avocate de Jessica, partie civile et sœur de Laetitia    

 

 

Au-delà de l’intérêt du fait divers  traité dans ce livre et des multiples questions que sa lecture suggère sur le fonctionnement des institutions pénales  mais aussi sur le positionnement du pouvoir politique et des médias, c’est du travail et du choix d’écriture de l’auteur qu’il sera débattu avec l’auteur, les discutants, et le public    

 

Le débat aura lieu le Vendredi 16 décembre de 18 à 20h à l’Ecole nationale de la Magistrature, 3ter Quai aux fleurs.

 

Compte-tenu des impératifs de sécurité en vigueur à l’ENM, et de la jauge réduite de la salle de conférence, vous êtes invité(e) à vous inscrire en répondant dès que possible directement à ce courriel à l’adresse ci-dessous et à vous munir sur place de votre carte d’identité.

 

Renseignements et inscriptions : pdecarpes@yahoo.fr

0 commentaires

mar.

11

oct.

2016

Recherche européenne sur les mauvais traitements commis par les forces de l’ordre et de sécurité. Résumé du rapport sur la France

Le 1er janvier 2015, le Hungarian Helsinki Committee (HCC) a initié un projet de recherche intitulé « Poursuite pénale efficace de la torture au vu de la Cour européenne des Droits de l’Homme ».

 

Le thème de cette recherche coordonnée par le HHC et financée par l’Open Society Foundation est l’examen de mauvais traitements (et autres interrogatoire forcé, détention illégale) commis par des agents de la fonction publique au cours de leur service (policiers, agents pénitentiaires, etc.), et l’examen des procédures de mise en responsabilité (poursuites pénales et disciplinaires).

 

L’objectif de ce projet européen est de trouver des explications pour les similarités et différences au sein des diverses juridictions, et ce concernant l’efficacité des procédures de mise en responsabilité à l’encontre des agents accusés d’avoir commis des mauvais traitements.

Summary France - Mauvais traitements.pdf
Document Adobe Acrobat 799.3 KB
0 commentaires

mar.

27

sept.

2016

Colloque Le droit aux visites des personnes incarcérées

le 27 octobre 2016 -  9h-17h30

 

Université de Caen en partenariat avec la Mission de Recherche Droit et justice, la Région Normandie, la communauté d'agglomération Caen la Mer et l'Université de Caen Normandie

 

Le droit de visite est une garantie du droit fondamental au respect de la vie privée et familiale depuis la loi pénitentiaire du 24 novembre 2009 (article 35). Si le droit de visite est désormais consacré dans de nombreuses dispositions du Code de procédure pénale, qu’en est-il de son effectivité ?

 

Afin de poursuivre et d'approfondir les travaux menés en 2015/2016 par la Clinique juridique des droits fondamentaux de Caen sur "Le droit de visite de familiale des personnes détenues en France", ce colloque permettra d’étudier les réglementations et les pratiques qui se forment autour du droit au maintien des relations familiales des personnes incarcérées, que ce soit en France ou à l’étranger.

 

L’ambition de cette manifestation est par ailleurs de croiser la parole des universitaires, des chercheurs et des praticiens afin de mettre en lumière le visage de nos politiques carcérales 

 

Pour en savoir plus :

http://droit.unicaen.fr/recherche/colloques/le-droit-aux-visites-des-personnes-incarcerees-629680.kjsp?RH=1234866138073

 

0 commentaires

mar.

13

sept.

2016

Interventions radiophoniques de la Présidente de l'AFC

A réécouter, deux émissions avec l'intervention de Sophie Baron Laforet, Présidente de l'AFC

 

Sur Radio Notre Dame à propos du livre « Laetitia » Ivan JABLONKA 

https://radionotredame.net/emissions/decryptage/12-09-2016/

 

Sur RTL : dans « l’heure du crime »

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/la-traque-de-l-homme-au-carton-7784772673 

0 commentaires

mer.

31

août

2016

Conférences Yves Cartuyvels à l'ENS Cachan

L’ISP et l’ENS Cachan sont heureux d’accueillir Yves Cartuyvels en tant que professeur invité.

À cette occasion, il donnera trois conférences sur Les métamorphoses de la pénalité à l’ère du risque, à l’ENS Cachan (salle Pollack, bâtiment Laplace, 2e étage) :

 Les sanctions alternatives en Europe : quelques enjeux de l’offender supervision (2 septembre 2016, 14h-17h)

Le sens de la peine dans la société du risque (9 septembre 2016, 14h-17h)

La criminologie a-t- elle un avenir ? (14 septembre 2016, 14h-17h)

 

Yves Cartuyvels est co-directeur du Séminaire Interdisciplinaire d’Études juridiques (SIEJ), directeur-adjoint du Centre d’Études Sociologiques (CES), président du Réseau Interdisciplinarité et Société (RIS) et président de l’Observatoire sur le Sida et les Sexualités. Il est également membre du Groupement Européen de Recherches sur les Normativités (GERN) et membre du comité de rédaction de diverses revues belges et internationales (Déviance et Société, Revue Interdisciplinaire d’Études Juridiques, Revue de Droit Pénal et de Criminologie). 

Sélection de ses ouvrages parus sur les politiques pénales et de sécurité : Introduction au droit pénal. Aspects juridiques et criminologiques (2014) ; Soigner ou punir ? Une approche critique de la défense sociale en Belgique (2010) ; The Criminalization of Youth. Juvenile Justice in Europe, Turkey and Canada (2010).

0 commentaires

mer.

15

juin

2016

Conférence AFC le 10 juin 2016 avec Jean Birnbaum pour son ouvrage "un silence religieux : la gauche face au djihadisme"

Conférence-débat autour du livre de Jean Birnbaum « Un silence religieux », avec l’auteur, rédacteur en chef du Monde des Livres, et deux « discutants »: Richard Rechtman, psychiatre,  anthropologue, directeur d’études à l’EHESS, et Denis Salas, magistrat, Président de l’Association pour l’histoire de la Justice.

 

Le débat a eu lieu le vendredi 10 juin de 18 à 20h à l’Ecole nationale de la Magistrature, 3ter Quai aux fleurs.

 

Outre son intérêt intrinsèque par rapport à l’actualité en France depuis les attentats de janvier 2015, le regard porté par l’auteur nous est apparu particulièrement pertinent pour traiter la question de savoir comment toutes les disciplines constitutives de la criminologie peuvent contribuer à comprendre le phénomène et tenter d’y apporter des réponses efficaces et respectueuses de notre état de droit    

La conférence en audio (partie 1)
AFC Birnbaum 10.06.2016 (mp3cut.net)-2.m
Fichier Audio MP3 42.6 MB
La conférence en audio (partie 2)
AFC Birnbaum 10.06.2016 (mp3cut.net)-3.m
Fichier Audio MP3 62.3 MB

dim.

05

juin

2016

Radicalisation violente : l'avis du vice-président de l'AFC

Professeur de psychologie sociale et du travail à l’université de Lorraine, expert près la cour d’appel de Rouen et vice président de l'AFC, Sid Abdellaoui, qui coordonne des actions de formation auprès de professionnels confrontés à des individus sous l’emprise sectaire d’un islamisme violent, livre son approche du phénomène de radicalisation intégriste.

Le texte de son intervention est disponible sur le site du quotidien l'Humanité 

http://www.humanite.fr/sid-abdellaoui-depuis-les-annees-1990la-plupart-des-terroristes-ont-un-casier-judiciaire-606423

0 commentaires

mar.

10

mai

2016

Décès de M Raymond Gassin

Ce n’est pas par hasard, même si cela reste étonnant, que ce soit de Montréal que nous soit parvenu, via  un mail d’André Normandeau, (premier directeur de L’École de criminologie de l’Université de Montréal fondée le 1er juin 1960) la nouvelle du décès de Raymond Gassin à l’âge de 85 ans.

 

Ce mail était aussi adressé à de nombreuses personnalités françaises connues pour leur intérêt ou leur participation aux débats sur la criminologie.

Rappelons ici quelques données de la biographie de celui qui fut le président de l’Association Française de Criminologie de 1981 à 1982 : agrégé de droit privé et sciences criminelles en 1963, Raymond Gassin avait été nommé professeur titulaire de la chaire de droit pénal à la Faculté de Droit d'Aix-Marseille, et avait dirigé l'Institut de Sciences Pénales et de Criminologie de 1964 à 1977, puis de 1980 à 1983.  Il avait également dirigé le DEA de droit pénal et sciences criminelles et créé et dirigé le DESS lutte contre l'insécurité. Il était parti à la retraite en 1996, et des mélanges lui avaient été remis en 2007.

 

Il avait reçu le prix Beaumont-Tocqueville de l'Association internationale des criminologues de langue française. Il était l'auteur d'un célèbre manuel de criminologie régulièrement réédité dans la collection des Précis Dalloz qui est la référence dans ce domaine, et la lecture des pages qu’il a toujours consacrées à l’évolution des théories criminologiques et des politiques publiques sur ces sujets fournissent une mine de renseignements et d’analyses plus utiles que jamais aujourd’hui.

 

Raymond Gassin a écrit un nombre considérable d'articles en droit pénal, politique criminelle, criminologie, et théorie générale du droit. Il avait été membre du jury du concours d'agrégation en 1975 (concours présidé par le Doyen Carbonnier) et était Chevalier de l'Ordre National du Mérite et Commandeur de l'Ordre des Palmes Académiques.

 

Nous ne pouvons que souscrire au propos d’André Normandeau qui souligne que « c'est un très grand professeur qui vient de nous quitter, qui a marqué par sa rigueur et son haut niveau d'exigence, ses collègues et des générations d'étudiants.

 

Ajoutons qu’un faire part dans le Monde daté du 10 mai précise que les obsèques ont eu lieu, le lundi 9 mai 2016 à 14h30 en l'Église Notre Dame de l'Arc (Quartier des Fenouillères) à Aix-en-Provence.

 

Qu’il nous soit permis de témoigner ici, au nom de l’AFC, de ce que Raymond Gassin était très heureux d’entretenir des échanges réguliers avec notre ancien président, Alain Blanc, qui avait tenu dès sa prise de fonctions à lui faire part des prises de position et des colloques qui ont scandé la vie de notre association depuis une dizaine d’années.

 

Ce n’est pas le moment de faire état de la correspondance qu’ils ont pu entretenir mais disons seulement ici – car il ne s’en formaliserait pas, au contraire – qu’il se félicitait de ce que le cap soit maintenu vaille que vaille en France par l’AFC pour contribuer à éviter tout à la fois les écueils de ce qu’il déplorait par rapport à la contestation du bien fondé de la discipline criminologique et de ses dérives sécuritaires.

 

Nous aurons l’occasion d’y revenir et de lui rendre hommage dans les mois à venir. Pour l’instant nous tenons à témoigner toute notre sympathie à sa famille et en particulier à son épouse.

 

Alain Blanc et Sophie Baron-Laforêt , présidente de l’AFC

0 commentaires

mar.

12

avril

2016

Assemblée générale de l'AFC

Nous avons le plaisir de vous inviter à participer à l´Assemblée générale de l´Association Française de Criminologie qui se tiendra le samedi 23 avril 2016 de 10h à 12h au 4, rue de l´Arsenal dans le 4è arrondissement de Paris.

 

 Il y sera fait état du bilan moral, du bilan financier, de la préparation du congrès de fin 2016 ainsi que des orientations et activités présentes et à venir que l´AFC continue de développer.

 

Dans l´après-midi de ce samedi 23 avril, de 14h à 17h, nous vous convions à la remise du Prix Gabriel Tarde à Mme Lucie Bony et de la mention spéciale à Mme Yasmine Bouagga.

 

 Merci de bien vouloir nous signaler votre présence par un simple mail auprès du Secrétaire général Pascal Décarpes pdecarpes@yahoo.fr

            

En espérant pouvoir compter sur votre présence.

 

Sophie Baron Laforet

Présidente de l´AFC

2 commentaires

lun.

11

avril

2016

Remise du Prix Gabriel Tarde

L´Association Française de Criminologie, en charge du PGT, organise cet événement le samedi 23 avril 2016 de 14h à 17h au 4, rue de l´Arsenal dans le 4è arrondissement de Paris.

 

Nous avons le plaisir de vous inviter à participer à la remise du Prix Gabriel Tarde à Mme Lucie Bony et de la mention spéciale à Mme Yasmine Bouagga.

 

Ces deux spécialistes des questions pénitentiaires nous présenterons leurs travaux dans un débat animé autour de la thématique « Prison et réinsertion des personnes détenues ».

 

Merci de bien vouloir nous signaler votre présence par un simple mail auprès de : pdecarpes@yahoo.fr

0 commentaires

Twitter AFC

AFC Facebook

ICI