Décès de M Raymond Gassin

Ce n’est pas par hasard, même si cela reste étonnant, que ce soit de Montréal que nous soit parvenu, via  un mail d’André Normandeau, (premier directeur de L’École de criminologie de l’Université de Montréal fondée le 1er juin 1960) la nouvelle du décès de Raymond Gassin à l’âge de 85 ans.

 

Ce mail était aussi adressé à de nombreuses personnalités françaises connues pour leur intérêt ou leur participation aux débats sur la criminologie.

Rappelons ici quelques données de la biographie de celui qui fut le président de l’Association Française de Criminologie de 1981 à 1982 : agrégé de droit privé et sciences criminelles en 1963, Raymond Gassin avait été nommé professeur titulaire de la chaire de droit pénal à la Faculté de Droit d'Aix-Marseille, et avait dirigé l'Institut de Sciences Pénales et de Criminologie de 1964 à 1977, puis de 1980 à 1983.  Il avait également dirigé le DEA de droit pénal et sciences criminelles et créé et dirigé le DESS lutte contre l'insécurité. Il était parti à la retraite en 1996, et des mélanges lui avaient été remis en 2007.

 

Il avait reçu le prix Beaumont-Tocqueville de l'Association internationale des criminologues de langue française. Il était l'auteur d'un célèbre manuel de criminologie régulièrement réédité dans la collection des Précis Dalloz qui est la référence dans ce domaine, et la lecture des pages qu’il a toujours consacrées à l’évolution des théories criminologiques et des politiques publiques sur ces sujets fournissent une mine de renseignements et d’analyses plus utiles que jamais aujourd’hui.

 

Raymond Gassin a écrit un nombre considérable d'articles en droit pénal, politique criminelle, criminologie, et théorie générale du droit. Il avait été membre du jury du concours d'agrégation en 1975 (concours présidé par le Doyen Carbonnier) et était Chevalier de l'Ordre National du Mérite et Commandeur de l'Ordre des Palmes Académiques.

 

Nous ne pouvons que souscrire au propos d’André Normandeau qui souligne que « c'est un très grand professeur qui vient de nous quitter, qui a marqué par sa rigueur et son haut niveau d'exigence, ses collègues et des générations d'étudiants.

 

Ajoutons qu’un faire part dans le Monde daté du 10 mai précise que les obsèques ont eu lieu, le lundi 9 mai 2016 à 14h30 en l'Église Notre Dame de l'Arc (Quartier des Fenouillères) à Aix-en-Provence.

 

Qu’il nous soit permis de témoigner ici, au nom de l’AFC, de ce que Raymond Gassin était très heureux d’entretenir des échanges réguliers avec notre ancien président, Alain Blanc, qui avait tenu dès sa prise de fonctions à lui faire part des prises de position et des colloques qui ont scandé la vie de notre association depuis une dizaine d’années.

 

Ce n’est pas le moment de faire état de la correspondance qu’ils ont pu entretenir mais disons seulement ici – car il ne s’en formaliserait pas, au contraire – qu’il se félicitait de ce que le cap soit maintenu vaille que vaille en France par l’AFC pour contribuer à éviter tout à la fois les écueils de ce qu’il déplorait par rapport à la contestation du bien fondé de la discipline criminologique et de ses dérives sécuritaires.

 

Nous aurons l’occasion d’y revenir et de lui rendre hommage dans les mois à venir. Pour l’instant nous tenons à témoigner toute notre sympathie à sa famille et en particulier à son épouse.

 

Alain Blanc et Sophie Baron-Laforêt , présidente de l’AFC

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Twitter AFC

AFC Facebook

ICI